Où souhaitez-vous
partager cette page?

Pourquoi donner

Un rêve, une vision…

Notre Collège aurait pu ne jamais voir le jour. À l’époque, plusieurs citoyens de L’Assomption croyaient qu’une école de rang, c’était bien suffisant pour un village de quatre mille habitants. Cependant, le Dr Jean-Baptiste Meilleur, un des trois fondateurs, voyait plus grand et plus loin; un collège était essentiel pour former les Canadiens français de la région. Le médecin visionnaire finira par rallier les citoyens à sa cause. En 1833, un premier bâtiment accueille les élèves. C’est le début d’une histoire qui se poursuit encore…

  • 25 000 élèves ont fréquenté le Collège

    Parmi eux, des politiciens comme Sir Wilfrid Laurier, Camille Laurin, « le père de la loi 101 », des artistes comme Albert Millaire, Martin Drainville, Sophie Prégent, Catherine Trudeau et Les Cowboys Fringants, des journalistes comme Robert Duguay, Richard Latendresse et Richard Hétu, des scientifiques comme le chercheur Judes Poirier, des gens d’affaires comme le président et chef de la direction chez Walter Gestion d’actifs mondiale, Sylvain Brosseau.


    Pour un don en ligne, c'est par ici !

  • Un rayonnement économique et culturel

    Situé au cœur du Quartier des Arts, le Collège joue également un rôle phare dans la vie culturelle de L’Assomption. Il est à l’origine de la création du Théâtre Hector-Charland qui attire un public provenant de la grande région de Lanaudière et qui a mérité de nombreux prix en présentant des artistes d’ici et d’ailleurs. On lui doit également le Centre régional d’archives de Lanaudière qui préserve le patrimoine archivistique de la région. Enfin, les locaux de son complexe sportif, dont l’aréna, sont aussi mis à la disposition de tous.

    Figurant parmi les principaux employeurs de la ville, le Collège organise ou accueille également des événements aux retombées économiques importantes. Citons, par exemple, le Marché de Noël, qui depuis 2009, a attiré des milliers de visiteurs. Ou encore, le Collège Hanté, un rendez-vous incontournable de la fête de l’Halloween, qui mobilise élèves et employés du Collège, de concert avec les commerçants de L’Assomption.


    Pour un don en ligne, c'est par ici !

  • Entre tradition et audace

    La richesse de son histoire n’a pas empêché notre Collège d’aller vers la modernité. « Nous aurions pu rester campés sur des méthodes éprouvées, mais notre mission est de former les citoyens de demain; alors nous avons choisi de faire preuve d’audace », explique la directrice générale, Annie Moreau. En 2013, on a commencé à utiliser la tablette numérique dans les classes. Aujourd’hui, chaque élève du Collège possède la sienne, alors que d’autres institutions tardent à passer à l’action.

    La modernité, c’est aussi une ouverture sur le monde. Notre institution d’enseignement secondaire propose aux élèves le programme d’éducation intermédiaire (PEI) et accueille aujourd’hui des élèves provenant de 18 communautés culturelles.


    Pour un don en ligne, c'est par ici !

  • Le Collège de l’Assomption, c’est aussi une grande famille!

    « J’ai choisi le Collège de l’Assomption, même si nous habitons à cinq minutes d’un autre collège », raconte Alicia Danielewski, élève de la 4e secondaire. « Lors de la journée « Portes ouvertes », je me suis tout de suite sentie en famille. Et je n’ai jamais regretté mon choix! »

    Les élèves actuels, comme les anciens, partagent un sentiment commun pour leur école : la fierté. Parents et grands-parents lèguent aussi leur amour profond de « leur » collège à leurs enfants et à leurs petits-enfants. Trois générations d’une même famille assistent parfois aux journées Portes ouvertes! « Le sentiment d’appartenance fait partie de l’ADN du Collège », note Jonathan Robinette, enseignant d’histoire au Collège de l’Assomption.

    L’Association des anciens et des anciennes, fondée en 1922, y contribue également. Amicales annuelles, retrouvailles, conventums et tournois sont autant d’événements qu’on ne veut pas manquer. « Des anciens maintenant établis à l’étranger n’hésitent pas à prendre l’avion pour participer à ces incontournables rendez-vous », raconte René Gaboury, du 119e cours, trésorier de l’Association.

    « Sans le Collège, L’Assomption ne serait pas la même. Son avenir nous concerne tous. »

    - Stéphane Bellavance, résidant de L’Assomption.


    Pour un don en ligne, c'est par ici !

  • Viser l’excellence tout en restant accessible

    Le Collège ne s’adresse pas qu’aux enfants de familles aisées. Des bourses, offertes par la Fondation du Collège de l’Assomption, sont attribuées aux élèves dont les moyens financiers sont plus modestes.


    Pour un don en ligne, c'est par ici !

  • Un patrimoine inestimable

    En 2012, la ville de L’Assomption a cité le Collège immeuble patrimonial. La ville lui reconnaît un intérêt patrimonial exceptionnel en raison de son importance historique pour L’Assomption et le Québec ainsi que pour son ensemble architectural harmonieux et emblématique.

    Trois ailes du bâtiment datent de 1844, 1852 et 1867. Certains murs en pierre des champs présentent plus d’un mètre d’épaisseur. Le sous-sol abrite une crypte, où reposent 89 religieux qui y ont enseigné. On y trouve un autre bijou patrimonial, la Vieille Chapelle, inaugurée en 1852, dont on peut encore admirer les colonnes corinthiennes. Les fresques qui décorent le chœur sont signées Luigi Capello, un peintre italien réputé en art religieux. Son orgue, fabriqué en 1873, serait l’un des plus anciens au Québec. Il aurait été confectionné par Eusèbe Brodeur, apprenti de Casavant père et professeur des célèbres frères Casavant.

    Mais après 185 ans d’existence, certains bâtiments du Collège sont menacés. Des travaux majeurs s’imposent.


    Pour un don en ligne, c'est par ici !

  • Assurer la pérennité d’un trésor collectif

    Malgré les meilleurs soins, le passage du temps fragilise tous les immeubles, et c’est encore plus vrai pour les immeubles patrimoniaux. Les ailes du Collège construites en 1844, 1852 et 1867 connaissent des problèmes de structure, leurs fondations s’enfoncent dans le sol. Cet affaissement a un impact majeur sur l’alignement des murs et du toit.

    Transformée en salle de spectacle en 1990, la vieille chapelle est en danger. Ses murs ont commencé à s’incliner; on doit les redresser et les renforcer. Sous sa voûte, ornée de moulures recouvertes de feuilles d’or, un filet protège les occupants des morceaux de plâtre qui pourraient se détacher du plafond.

    « La Vieille Chapelle est non seulement un joyau historique, mais aussi un lieu de rassemblement utilisé par le Collège et toute la communauté. On doit en assurer la pérennité et préserver sa vocation culturelle. »  affirme la directrice générale du Collège, Annie Moreau.

    « On doit restaurer ces lieux patrimoniaux maintenant, sous peine de les voir disparaître », explique Reynald Harpin, un ancien du 121e cours, également président de la Fondation du Collège de l’Assomption. « L’importance, de ces lieux, est d’autant plus grande qu’ils sont situés en plein cœur de la ville. » 

    Au cours des ans, le Collège a tout mis en œuvre pour préserver ce riche patrimoine en investissant régulièrement des sommes considérables. Mais l’institution ne peut plus y arriver seule. « Nous avons la responsabilité collective de protéger ces bâtiments empreints d’histoire et de culture », ajoute M. Harpin. « Tous les amis du Collège, qu’ils soient des anciens, des parents, des décideurs ou des gens d’affaires, doivent se sentir interpellés. »


    Pour un don en ligne, c'est par ici !

  • Le Collège a beaucoup apporté à la communauté. Il a maintenant besoin de nous!

    Depuis près de 185 ans, le Collège contribue au développement économique et culturel de L’Assomption. On y a formé des milliers de jeunes qui sont devenus citoyens accomplis et qui, à leur tour, ont participé à la vitalité de la ville et de la région.

    « Après tant d’années, je remercie encore le Collège de m’avoir transmis une puissante force de motivation et de persévérance » dit Sylvain Brosseau, élève du 142e cours, aujourd’hui président et chef de la direction chez Walter Gestion d’actifs mondiale.

    AFIN DE PRÉSERVER CE PATRIMOINE HISTORIQUE, LA FONDATION DU COLLÈGE DE L’ASSOMPTION LANCE UNE COLLECTE DE FONDS.


    Pour un don en ligne, c'est par ici !